La spiruline est une micro-algue qui se développe naturellement dans les eaux douces et alcalines de certains lacs des régions chaudes (Pérou, Afrique, Mexique …). Déjà consommée du temps des Mayas et des Aztèques, ce n’est que dans les années 60 qu’elle s’est vraiment développée dans les pays industrialisés occidentaux et notamment en France.

« La spiruline est une denrée alimentaire en France et reconnue comme un aliment par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO, Food and Agriculture Organization of the United Nations) (Piccolo 2011).

Quel intérêt nutritionnel à consommer de la spiruline ?

C’est un aliment très riche en nutriments indispensables à notre santé : Protéines (60 à 70% de son poids sec), Minéraux (fer, magnésium, sélénium, zinc …), Vitamines (E,B*,C,K), Antioxydants (enzymes SOD**,ß-carotène, C-phycocyanine).

En pratique, la spiruline peut être une alternative pour enrichir l’alimentation des personnes âgées ou des sujets malades dénutris. La comparaison entre la poudre de lait (utilisée communément pour ce type d’enrichissement) et la spiruline montre entre autre un taux 2 fois plus élevé de protéines, de zinc et 6 fois plus important de magnésium.

Chez le sportif, l’apport en zinc et fer est très intéressant pour favoriser l’oxygénation, lutter contre les anémies mais aussi combattre le stress oxydant généré par une activité physique intensive.

Ce ne sont que des exemples parmi d’autres car la spiruline peut être indiquée pour d’autres catégories de la population (végétariens, vegan …)

Quelles précautions prendre pour une bonne utilisation ?

La qualité et la valeur nutritionnelle de la spiruline peut varier en fonction de son milieu de culture, de la récolte, du séchage et de la saison. Elle peut être contaminée lors des différentes manipulations par des cyanobactéries, leurs toxines et peut contenir des traces de métaux.

La composition de spirulines importées de certains pays (Inde, Mexique, USA …) montre la présence excessive d’arsenic, plomb ou mercure au regard des normes en vigueur dans l’Union Européenne (Avis de l’Anses*** Saisine n° 2014-SA-0096 relatif aux «risques liés à la consommation de compléments alimentaires contenant de la spiruline» 2017).

Les recommandations sont donc de privilégier les circuits d’approvisionnement les mieux contrôlés par les pouvoirs publics : conformité à la réglementation française, traçabilité, identification du fabricant. Il est préconisé de ne pas dépasser la dose journalière de 5g et déconseillé aux individus atteints de phénylcétonurie (maladie génétique rare liée à l’accumulation de l’acide aminé phénylalanine dans l’organisme) ou présentant un terrain allergique.

Conclusion

En conclusion, la spiruline est un aliment qui peut parfaitement faire partie d’une alimentation variée et équilibrée. Il est important de privilégier la qualité, de s’intéresser à sa provenance ainsi qu’à sa composition nutritionnelle et ne pas hésiter à demander conseils à un professionnel de santé, médecin ou diététicien afin de l’intégrer au mieux pour prendre soin de sa santé tout en conservant le plaisir de manger.

* La vitamine B12 de la spiruline est constituée d’au moins deux analogues dont le majoritaire (80%) est de la pseudo-vitamine B12 qui ne se fixe pas sur le facteur intrinsèque et est donc inactive (Watanabe et al. 1999, Watanabe 2007, Herbert et Drivas 1982). Elle ne peut donc pas être correctement assimilée par l’organisme.

** SuperOxyde Dismutase

*** Agence nationale de sécurité́ sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

Partagez avec vos amis!

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer